Articles

23Août

Comme un air de 1900 …

Alors que le monde de la photo est dominé par la perche à selfie, les filtres Instagram et le mode rafale des appareils numériques, un couple d’irréductibles continue de perpétuer la photographie artisanale.

 

old_photography; argentique; 1900; photo d'antan; belle époque

On ne bouge plus ! Le petit oiseau va sortir !

Ce matin, Horace et Telma, ont installé leur studio photo à l’ancienne sur une place du petit village ardéchois de Chalencon. Aujourd’hui, c’est la Fête du livre, et des dizaines d’amateurs de littérature sont venus à la rencontre des écrivains présents pour l’événement. Mais de nombreux curieux s’arrêtent d’abord sur un stand particulier qui propose sur sa pancarte : «Photographie 1900 – Faites vous tirer le portrait seul, en couple, en famille – Procédé argentique, développement sur place ».

            En relevant la tête, les passants découvrent Horace et Telma, vêtus façon Belle Époque. Un saut de plus d’un siècle dans le passé, ça intrigue. Horace, avec son gilet et son nœud papillon, vient à la rencontre des flâneurs : « Un voyage dans le temps, ça vous tente ? ». Après quelques instants d’hésitation, une famille décide de se lancer dans l’aventure. Première étape : l’habillement. Découverte, amusement, déguisement. Le début du voyage commence dans les rires et la bonne humeur. Petits et grands peuvent laisser cours à leur imagination pour composer leur tenue. Un petit garçon a d’ailleurs troqué avec plaisir son maillot de l’équipe de France contre un veston. Il apostrophe sa mère : « Et regarde maman le chapeau, il est trop marrant ! ».

développement argentique; photographie; streetbox; procédé alternatif

La photo est mise sur un fil pour le séchage à l’air frais.

Horace et Telma accompagnent, conseillent et ajustent les tenues. Tout doit être parfait pour la photographie. Sous le barnum blanc qui fait office de studio photo, Horace et Telma ont installé un fond « bibliothèque à l’ancienne » pour honorer la Fête du livre. Selon les manifestations, ils proposent différents décors : ruelle de village, salle de bal, univers steampunk… Mais, à chaque fois, la méthode est la même : comme à la fin du 19ème siècle, les modèles, assis ou debout, doivent rester immobiles quelques secondes. Après avoir ajusté un chapeau de travers, replacé un nœud papillon, Horace avertit les voyageurs « Vous êtes prêts ? Je vais vous demander de bien vous concentrer, de regarder devant vous et de ne plus bouger ». Aux abords du studio photo, des passants sont venus observer la scène avec curiosité. Les anciens expliquent aux plus jeunes que c’était la manière de prendre des photos bien avant le numérique. Une démonstration grandeur nature.

            Pour la famille, l’expérience se termine avec le sourire, on remet ses vêtements pour retourner au 21ème siècle. Telma, de son côté, se lance dans le développement de la photographie. Un travail réalisé au chronomètre mais à l’aveugle. Une méthode artisanale qui intrigue et suscite les nombreuses questions d’un photographe amateur : « Comment ça marche ? C’est réellement de l’argentique ? ». Horace et Telma prennent le temps de répondre et font partager leur passion de la photo à l’ancienne.

photo-argentique; procédé ancien; date et lieu photo

Comme en 1900, tous les clichés sont datés à l’aide d’une plume !

            Une fois passé par les différents bains de développement (révélateur, fixateur) la photo est mise sur un fil pour le séchage à l’air frais. Les groupes se succèdent sous le barnum, les rires et les sourires s’enchaînent dans la bonne humeur. Chacun découvre et en apprend sur un univers. C’est à la fois une animation originale et un cours divertissant sur la photographie. Et le clou du spectacle, c’est la photo elle-même. Après avoir fait un petit tour dans les rues du village ardéchois, les groupes viennent récupérer la photographie. Et lors de la remise, c’est la surprise et le plaisir de se voir habillés à la mode Belle époque. L’expérience aura duré quelques minutes, la photographie est garantie 100 ans, et le souvenir, lui, est inoubliable.

Romain TARDE
Journaliste Indépendant

Crédit Photo : COPPA STUDIO

Les commentaires sont fermés mais trackbacks and pingbacks sont ouverts.

%d blogueurs aiment cette page :